PRÉSENTATION DE LA COMMUNE

Arès fait partie du canton d’Andernos.
La commune s’étend sur une superficie de 5 849 ha. Située en bordure du Bassin d’Arcachon, entre deux réserves naturelles et avec un domaine forestier très étendu, Arès se trouve à 45 km de Bordeaux.  La commune compte 6079 Arésiens.

Arès est également l’entrée du Bassin pour le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle et fait également partie de l’itinéraire de la Vélodyssée. 

 

UN PEU D’HISTOIRE

La présence humaine sur le site est attestée dès l’époque néolithique, et elle est confirmée aux périodes celte et gallo-romaine.

Au Moyen-Age, le domaine d’Arès appartient déjà aux grandes familles de Guyenne comme les Blanquefort, les Got ou les Durfort. Il donne naissance à la baronnie d’Arès. Le port d’Arès, situé au nord du Bassin d’Arcachon, est le plus important pendant des siècles. Il sert notamment de transit des vins du Médoc vers l’Angleterre, et de bois, plus particulièrement les poteaux de mine, au XIXe siècle et dans le premier tiers du XXe siècle.

Arès n’était pas une paroisse et dépendait de celle d’Andernos pourtant moins peuplée. En 1847, Jean Templier, maire d’Andernos, mais meunier à Arès, obtient l’autorisation de construire une chapelle en bois à ARES. Votée à l’unanimité, cette résolution permet à l’assemblée législative dériger Arès en commune autonome par la loi du 9 janvier 1851. Pierre Pauilhac devient le premier maire d’Arès.

Les châtelains d’Arès, Léopold Javal dès 1847 puis sa fille et son gendre Sophie et Paul Wallerstein, coopèrent avec la nouvelle commune et participent activement à son essor, dans les domaines forestiers, agricole et industriel. Ces activités s’ajoutent à celles, traditionnelles, de l’ostréiculture et de la pêche, et elles sont bientôt complétées par le tourisme.