Actualité

REPAS ANDORRAN

Depuis de nombreuses années, la ville d’Arès est partenaire de la ville de Canillo en Andorre.

Chaque automne, une équipé d’Arès est présente à Canillo pour organiser une Fête de l’Huître et ainsi faire découvrir aux Andorrans cette traditionnelle fête, tant appréciée sur le Bassin d’Arcachon.

 

Cette année encore, Canillo vient proposer aux Arésiens un repas aux saveurs Andorranes le samedi 11 mai à 19h à la salle Brémontier. Dans une ambiance chaleureuse et conviviale, chacun découvre des plats typiques d’Andorre, le tout animé par Lou Rebaley’t, Lous Pignot et la banda Los Gaujos.

 

Menu à 10€ : 8 huîtres – pain tomate avec charcuterie Andorrane – Botifarra à l’ardoise, ailloli, haricots blancs – coca (gâteau) – boissons en supplément.

 

Réservation obligatoire à l’Office de Tourisme jusqu’au 4 mai.


M. LE MAIRE PARLE DE JEAN-JACQUES SAVIN AUX ENFANTS DES ÉCOLES

Voilà 100 jours que Jean-Jacques SAVIN, notre Arésien aventurier de l’extrême, traverse l’atlantique dans son tonneau. 

A cette occasion, mardi 9 avril, M. PERRIERE le Maire d’Arès est intervenu auprès des enfants de la classe de CM1 de Mme DUBERN et de M. SAUNIER. 

 

Au travers de quelques questions posées aux élèves, M. le Maire se rend compte rapidement que ces derniers connaissent par coeur l’histoire de Jean-Jacques SAVIN.

En effet, les élèves et leurs professeurs suivent au jour le jour l’avancée du tonneau.

Cette aventure constitue une merveilleuse base d’exercices pour étudier la géographie, la science ou encore le travail de réécriture. Les enfants rédigent ainsi des comptes-rendus de ce qu’ils ont retenu des dernières nouvelles du marin. Comptes-rendus que quelques volontaires étaient très fiers de lire devant M. le Maire. 

 

M. PERRIERE a profité pour diffuser à la classe, le message personnel qu’il a reçu de l’aventurier. M. le Maire fait part de sa crainte aux écoliers en ce qui concerne le lieu d’arrivée de Jean-Jacques : Caraïbes, Côte Américaine ou plus au Nord ? La suite de l’aventure nous le dira ! 

 

La visite s’est terminée par la lecture de la lettre que l’ensemble de la classe a rédigée pour M. SAVIN. Dans cette dernière, les enfants écrivent à quel point ils sont fiers de lui, fiers d’être Arésiens, mais lui font également part de leurs inquiétudes. On peut notamment lire la phrase suivante : «Tu dois toujours appréhender de percuter une baleine, un orque, un cachalot ou un cargo… Quel suspens ! Nous avons peur pour toi ! Comment réussis-tu à dormir sur tes deux oreilles ?». Les élèves lui annoncent également qu’une surprise l’attend à l’école dès son retour !

Le courrier est prêt à partir, il sera accompagné de tous les dessins des écoliers. 

 

Cette expédition restera à coup sûr gravée dans la tête de ces enfants, et donnera, qui sait, une envie d’aventure à certains d’entre eux…

 


LA GRANDE LESSIVE

Le jeudi 28 mars 2019 a eu lieu la première édition de La Grande Lessive à Arès. À l’initiative des enseignants, les élèves de la maternelle et de l’élémentaire ont exposé leurs oeuvres devant l’école. 

 

En effet, la Grande Lessive est une installation artistique éphémère mondiale. Des réalisations de format A4 (dessins, peintures, collages, images numériques etc.) conçues à partir d’un thème commun, sont présentées dans des espaces publics ou privés, suspendues à des fils tendus grâce à des pinces à linge. 

 

Créé en 2006 par la plasticienne Joëlle Gonthier, cet événement international biannuel est ouvert à tout le monde. Il consiste à promouvoir la pratique artistique, la création contemporaine et le développement du lien social. 

 

«De la couleur !», c’était le thème de cette année qui a été respecté rigoureusement par tous les enfants des écoles, comme en témoignent les photos. Toute la journée de nombreux curieux se sont arrêtés pour admirer les oeuvres des écoliers : piétons, automobilistes, parents d’élèves … Un beau moment de partage autour de cette Grande Lessive !

 

 


ARÈS OBTIENT LE LABEL « VILLE PRUDENTE »

La Ville d’Arès obtient le label «Ville Prudente» créé par l’association de Prévention Routière. 

L’objectif : mettre en avant les communes les plus exemplaires en matière de sécurité et de prévention routière. Il est ainsi attribué à la Ville pour une durée de 3 ans. 

 

Il s’agit d’une démarche volontaire, chaque commune qui le souhaite peut soumettre sa candidature directement en ligne en répondant à un questionnaire. Une visite est ensuite organisée par les bénévoles de l’association dans les communes préselectionnées. C’est à l’issue de celle-ci que le niveau de labellisation sera déterminé (allant de 1 à 5 coeurs).

Arès a reçu en ce début d’année 2 coeurs, tout comme la ville de Talence. En Gironde, les 5 autres communes ont obtenu 1 coeur. Au niveau national, le label concerne 130 communes. 

 

Au travers du questionnaire, l’association souhaite connaitre : 

  • – les mesures de prévention instaurées, notamment sur les indicateurs établis pour mesurer le risque routier, 
  • – les divers aménagements conçus pour prévenir et réduire les risques d’accidents, 
  • – les actions d’information et de sensibilisation menées en direction des différents usagers ; la formation réalisée auprès des employés municipaux, 
  • – la politique de sécurité routière mise en oeuvre pour les véhicules de la commune.

Sur la commune d’Arès, ces critères s’illustrent de plusieurs façons : 

  • – le panneau d’entrée dans l’agglomération au niveau de la D3 entre Andernos et Arès a été déplacé permettant ainsi de sécuriser d’avantage la sortie des voitures au niveau du lotissement du Domaine des Lugées, 
  • – l’installation d’un sens unique sur un tronçon de l’avenue du port entre la rue de la liberté et l’avenue de la libération afin de supprimer le carrefour à l’angle du restaurant «Au Tableau» (la visibilité pour les voitures arrivant de l’avenue du port étant très réduite), 
  • – la mise en place de 3 radars pédagogiques, les résultats obtenus démontrant que la vitesse moyenne n’excède pas les 50km/h, 
  • – la mise en place d’un circuit d’éducation à la sécurité routière pour les enfants des écoles.

 

En devenant «Ville Prudente», la municipalité souhaite démontrer aux Arésiens que la qualité de vie et le partage de la rue et de la route est au coeur des préoccupations des élus.

 

Désormais, ce nouveau label est matérialisé par des panneaux aux 3 entrées de la ville.


LA FIBRE BIENTÔT CHEZ VOUS !

L’enjeu est d’importance : donner accès au Très Haut Débit à l’ensemble des usagers du territoire.
Premiers concernés, les services publics et les écoles, qui doivent se connecter aux médias et au monde d’aujourd’hui.

 

Ce projet sert ensuite le développement économique de nos communes. Le Très Haut Débit intéresse en effet les entreprises qui souhaitent s’installer sur notre territoire.

Enfin, un réseau puissant permet à chacun d’accéder instantanément aux services en ligne offerts par le web d’aujourd’hui et de demain.

Les travaux ont débuté en 2018, et vont durer 6 ans. 100% des habitations seront raccordés d’ici 2024 soit 42 000 foyers sur l’ensemble de la COBAN !

 

Tout administré peut s’informer de la période de raccordement de son foyer à la fibre optique et de l’avancement des travaux, en se géolocalisant sur la plateforme d’éligibilité en ligne : https://girondehautmega.fr/carte-deligibilite.
Attention, l’information sur l’avancement des travaux n’est visible qu’à partir de l’année précédant la commercialisation de la fibre.

 

Par ailleurs, le Département organisera chaque année une réunion publique afin d’informer les habitants qui seront prochainement concernés par le raccordement à la fibre et leur apporter des informations pratiques sur les travaux à venir.


JEAN-JACQUES SAVIN : bientôt 100 jours en mer !

À l’aube des 100 jours en mer, notre Arésien aventurier de l’extrême est heureux de la semaine écoulée : 500 kilomètres parcourus et le tout dans une bonne direction !

 

3 mois… « Une barrique mise à l’eau au large des Canaries mettra 3 mois pour arriver au Caraïbes » Ah ! Cette phrase … Et bien, Jean-Jacques en mettra un mois de plus. Pourquoi ?

Car contrairement à ce qu’il espérait, il n’a pas pu se dégager des vents perturbés des Canaries. Il lui aura fallu plus de 45 jours pour que les Alizés s’intéressent enfin à son voyage.

Pour autant Jean-Jacques n’est pas du tout pressé de terminer son aventure, et apprécie son quotidien. Plus la terre et ses contraintes approchent, plus il savoure ces levers de soleil à l’horizon.

 

Un cadeau inespéré

Le dimanche 24 mars, il croise enfin la route du navire océanographique américain RON BROWN qui après plusieurs jours d’échanges amicaux accepte gentiment de lui faire parvenir plusieurs colis de ravitaillement. Jean-Jacques récupère ainsi pas moins de 30 kg de nourriture, thé, café et 30 litres d’eau. De quoi lui permettre de terminer tranquillement son épopée …

 

Plus de peur que de mal

Le jeudi 28 mars, Jean-Jacques a dû faire face à une mer très agitée. Le tonneau rencontre des difficultés pour se redresser. Il décide alors de sortir pour remettre en place une dérive aérienne.

Alors qu’il essaye de sécuriser son expédition en serrant autour de sa taille un cordage, il se retrouve à cause de la forte houle suspendu sur le côté de la coque, le cordage sous les aisselles. Impossible de défaire le nœud sous la tension de son poids, impossible de prendre le câble de quelques millimètres de diamètre et de remonter à la force des bras, impossible de s’aider avec les pieds car aucune aspérité à ce niveau…

Jean-Jacques essaye de multiples façons de se sortir de cette situation : il essaye d’attraper le hublot situé à l’avant mais ses doigts sont trop courts d’un rien ; il se retourne, tête sous l’eau, et dégage des deux mains cette boucle qui commence à lui oppresser la poitrine et l’empêche de respirer normalement, mais il n’arrive pas à faire passer son bassin ; il essaye d’engager son bras entre le nœud et sa poitrine mais son épaule ne passe pas.

Dernière solution : remonter son t-shirt qui fait bouchon dans son dos et qui limite ainsi la remontée de la corde. Toujours sous l’eau, il remonte son t-shirt, passe le bras, écrase ses chairs mais arrive enfin à se libérer de cette situation.

Après 30 minutes de stress intense, Jean-Jacques est soulagé et reprend de l’énergie allongé sur le ventre sur le toit du tonneau. Il le dit lui-même, il n’a jamais vécu une expérience pareille.

 

Une grosse frayeur pour notre aventurier qui s’en sort avec de multiples hématomes sur tout le corps. Mais comme il le dit : « maintenant, tout va pour le mieux ! » .


QUEL DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ?

La COBAN : quel développement économique aujourd’hui et pour demain ?

 

 

Le lundi 18 mars à 19h00, l’espace BA13 coworking & Fab.Lab. à Lanton (13 avenue de la Libération) a été inauguré par Bruno LAFON, Président de la COBAN et Maire de Biganos, et Marie LARRUE, Vice-Présidente chargée du Développement et de la Promotion économique et Maire de Lanton, en présence de François BEYRIES, Sous-Préfet de la circonscription d’Arcachon, Nathalie LE YONDRE, Conseillère régionale et Marie-Christine LEMONNIER, Présidente du Groupement d’Action Locale Pays Bassin d’Arcachon – Val de Leyre.

 

BA13 a ouvert ses portes aux premiers coworkers le 1ermars dernier. A sa tête, deux co-dirigeantes, Sandrine FAVRE et Émeline LEFEVRE. Cet espace partagé, qui vise à favoriser l’implantation des entreprises et les collaborations professionnelles, est dédié à tout entrepreneur et notamment aux professionnels des métiers du numérique.

 

BA13 est né en réponse à un appel à projet lancé par la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Arcachon Nord (COBAN), pour la création d’un espace decoworking sur le Nord Bassin. Faisant le constat d’une inadéquation entre les besoins immobiliers exprimés par les entrepreneurs et les réponses apportées en termes d’espaces de travail mutualisés, la COBAN a souhaité dédier un lieu accessible et visible à ces nouvelles formes de travail et d’entrepreneuriat. Ce projet est cofinancé par la COBAN, la Région Nouvelle Aquitaine, le dispositif Leader animé par le Pays Bassin d’Arcachon Val de Leyre et accompagné par l’agence de développement économique BA2E.

 

BA13 propose des espaces de travail en location ainsi qu’un accompagnement personnalisé aux entreprises. Sandrine FAVRE, issue du milieu bancaire, souhaite ainsi proposer un panel de prestations assurées par des experts indépendants du territoire, visant à conseiller et à accompagner les entreprises en création ou dans leur développement.

 

Le Fab.Lab., quant à lui, est destiné à accompagner les entreprises, le grand public, et les institutions publiques, dans la conduite de projets nécessitant l’utilisation des nouvelles technologies du numérique (modélisation, scanner et imprimantes 3D, découpe laser, etc.). Ce volet est piloté par Émeline LEFEVRE, designer, plasticienne et doctorante en design.

 

Lors de cette inauguration, Bruno LAFON, Président de la COBAN, a dévoilé le Schéma de Développement Économique. Cette brochure représente le fil conducteur en matière de développement économique de la Communauté d’agglomération sur les 8 communes du territoire du nord bassin. Il a été élaboré en tenant compte des spécificités territoriales, selon une démarche s’articulant autour d’un état des lieux des forces, faiblesses et des liens entre les acteurs économiques. Des experts ont ainsi travaillé en étroite collaboration avec la COBAN pour faire de ce schéma un document de référence et établir les perspectives d’évolution.

 

La compétence économique est devenue du ressort de la COBAN, depuis le 1erjanvier 2017. Par l’élaboration de ce schéma, la collectivité entend faire du développement économique, une de ses priorités. « Il s’agit de promouvoir un modèle qui correspond aux besoins du territoire en termes d’activités, d’emplois et de services », a annoncé Bruno LAFON.

 

La première action forte a ainsi été l’inauguration de cet espace de coworking. D’autres projets, tout aussi marquants, sont engagés sur le volet propre à l’aménagement du foncier économique : dès cet été à Marcheprime, avec l’extension de la zone artisanale Réganeau, à Biganos en octobre, avec la création de la zone artisanale de Carrerot, à Marcheprime Croix d’Hins avec la création d’un parc d’activités en 2022 et au parc d’activités de Mios Entreprises, qui sera étendu sur 22 ha d’ici 2023. Courant 2019, les études de programmation pour la création d’un village d’artisans à Audenge et pour la création d’une pépinière d’entreprises sur le Nord Bassin seront lancées. Les filières emblématiques comme le bois, le nautisme, le tourisme d’affaires, la silver économie et le numérique feront partie des priorités de développement du territoire.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


DU SPORT POUR PRÉPARER L’ÉTÉ

Les plannings CAP 33, CAP 33 JUNIORS et sports vacances sont prêts !

 

Programme CAP33 et CAP33 Juniors

 

Programme sports vacances

 

 


ATTENTION FRELONS ASIATIQUES !

Depuis son introduction en Gironde en 2004, le frelon asiatique (Vespa Velutina Nigrithorax) cause des dégâts irréversibles sur la faune et la flore de notre département, ainsi que dans le Lot-et-Garonne et en Dordogne. En effet, il n’est pas uniquement un fléau pour les apiculteurs, il est également dangereux pour l’homme, les animaux domestiques et la biodiversité animale et végétale.

 

L’ensemble des pollinisateurs risque de disparaitre, mettant en péril les productions céréalières et fruitières. 

 

Au regard de l’ampleur du phénomène, il est important que des opérations de piégeage soient réalisées afin d’éviter que des nids primaires ne s’installent, limitant ainsi la croissance des colonies. Les pièges sont à placer dès que possible près des lieux où des nids de frelons asiatiques qui n’ont pas été détruits l’an passé car les fondatrices de nouveaux nids sont enfouies dans le sol aux alentours pour se protéger de l’hiver.

 

Vous pouvez retrouver la méthode de construction des différents pièges sur www.gdsa33.com. Cependant, il peuvent être réalisés à partir d’une simple bouteille d’eau, goulot retourné, en mélangeant 2/3 de bière brune, 1/3 de vin blanc (il repousse les abeilles) et une cuillère à soupe de sirop de cassis ou de d’ambroise.

 

Nous sommes convaincu que c’est par la multiplication des pièges que nous parviendrons à endiguer cette espèce invasive, qui n’a, à ce jour, aucun prédateur.


La Plateforme de Rénovation Energétique ÉCO’BAN : un service public de proximité

Qu’est-ce que ÉCO’BAN ?

Grâce au soutien de l’ADEME (Agence De l’Environnement et la Maîtrise de l’Energie), notre Communauté d’Agglomération a lancé la première Plateforme Territoriale de Rénovation Energétique de l’Habitat du Bassin. Le partenariat entre la COBAN et l’ADEME s’est concrétisé par une convention de 3 ans, visant notamment à accompagner la rénovation de 800 logements d’ici fin 2019.

 

ÉCO’BAN est un service public, proposant un conseil neutre et gratuit, aux particuliers et artisans du territoire de la COBAN qui souhaiteraient être accompagnés à chaque étape d’un projet de rénovation énergétique (analyse devis, conseils travaux, système de chauffage, informations sur les aides financières existantes).

L’animation de la plateforme ÉCO’BAN est confiée au CREAQ(Centre Régional d’Eco-énergétique d’AQuitaine), qui assure en partenariat avec la COBAN des permanences régulières dans chaque commune et des animations sur le territoire Bassin d’Arcachon Nord.

 

Où retrouver ÉCO’BAN ?

Les Permanences Espace Info Energie :

  • Andernos-les-Bains : les 2èmes mercredis du mois, de 14h à 17h
  • Arès : les 3èmes jeudis du mois, de 9h à 12h
  • Audenge : les 2èmes lundis du mois, de 14h à 17h
  • Biganos : les 2èmes mercredis du mois, de 9h à 12h
  • Lanton : les 4èmes jeudis du mois, de 9h à 12h
  • Lège-Cap Ferret : les 4èmes mercredis du mois, de 13h30 à 17h
  • Marcheprime : les 1ers mardis du mois, de 9h à 12h
  • Mios : les 1ers mardis du mois, de 13h30 à 16h30

Maintenant réservez directement votre RDV en ligne sur :www.ecoban.fr !

 

Programme des animations ÉCO’BAN – Janvier-Avril 2019

 

Vous avez un projet de rénovation énergétique ? N’attendez pas et renseignez-vous dès à présent sur les animations ÉCO’BAN proposées près de chez vous sur www.ecoban.fr !

 

Dominique BEYRAND – Conseiller ÉCO’BAN

contact@ecoban.fr

05 57 95 09 60